Rhizome plutôt que réseau

rhizomeIl faut non plus réseauter mais rhizomer dit Thierry Paquot… le philosophe de l’urbain pense que la ville pamplemousse est une impasse, que les grappes de villes, mêmes petites seront l’avenir. Sans doute est-ce l’image qu’il veut donner, le rhizome crée des réseaux fins partout, se développe de manière horizontale sans centre particulier.
On parle du rhizome en architecture, et ici ils en donnent une belle définition : « Le rhizome peut dans certains cas se ramifier considérablement et permettre ainsi la multiplication végétative de la plante, qui peut devenir proliférante ou traçante ; c’est le cas du chiendent ou des bambous. »

Ce serait un beau pied de nez au jacobinisme…. tout particulièrement en ces temps de régionalisme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *