Vitesse

paysage de vitesseJ’avais entendu cette personne me dire qu’entre les métropoles composées de leurs centre-ville et banlieues, il n’y avait rien. Je ne me souviens plus si le terme était « rien » ou « vide » . Mais il fallait donc les traverser le plus vite possible. La première solution était l’avion bien sûr, qui fait saute-mouton au-dessus des territoires, l’autre solution consistait à faire de l’avion au sol, par les trains à grande vitesse ou l’autoroute.  Faire abstraction des reliefs, montagnes, villages, sentiers animaux, caches….etc.

D’une certaine manière je crois que l’annihilation des territoires arrivera vraiment quand les banlieues des villes se seront rejointes les unes les autres, restera alors encore quelques vides… nous n’en sommes peut-être plus loin du tout, voire nous y sommes.

Un paysage de vitesse très contemporain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *